L'actualité du 03/12 au 09/12

Publié le 10 décembre 2016 Mis à jour le 15 janvier 2017

Manuel Valls annonce sa candidature aux présidentielles, victoire du parti écolo en Autriche, Bob Dylan absent pour la remise de son prix, première sentence concernant l'affaire Cahuzac,... L'équipe de rédaction vous résume l'actualité de la semaine !

[POLITIQUE]

► Manuel Valls candidat aux élections présidentielles, Bernard Cazeneuve le remplace à la tête du gouvernement
Lundi 5 décembre, quatre jours après le renoncement de François Hollande à se présenter pour un second mandat, Manuel Valls a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle de 2017. Il se présentera à la primaire de la gauche, qui aura lieu les 22 et 29 janvier prochain. 
Mardi 6 décembre, il annonce sa démission du poste de Premier Ministre afin de se concentrer sur sa campagne. Il est remplacé par  Bernard Cazeneuve qui a été successivement ministre délégué aux Affaires étrangères, au Budget, puis ministre de l'Intérieur. Il est lui-même remplacé par Bruno Le Roux, ancien président du PS à l'Assemblée nationale et qui devient donc ministre de l'Intérieur.

► Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire du PS, refuse des candidats à la primaire de gauche
Le secrétaire du parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a décidé de refuser des candidats à la primaire de gauche, devant un afflux trop important de candidatures. Il a annoncé jeudi 8 décembre que Bastien Faudot, le président du Mouvement républicain et citoyen (MRC), Sébastion Nadot, du Mouvement des progressistes (MdP) et Pierre Larrouturou, le cofondateur du parti Nouvelle Donne, ne pourront pas participer à l'élection. Cette abondance de pré-candidats pour représenter la Gauche illustre les nombreuses divergences au sein du parti.

► Marie-Noëlle Lienemann renonce à se présenter à la primaire de la gauche
Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice de Paris membre du Parti Socialiste, a annoncé qu’elle ne serait pas candidate à la primaire organisée en Janvier 2017 par la Belle Alliance populaire. Elle explique ainsi au Monde qu’elle souhaitait éviter un « éparpillement des voix » qui garantissent pour elle l’échec de la gauche.
Après avoir lancé un appel à l’unité à Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, en leur proposant une candidature unique qui devait permettre à la gauche de se rassembler, auquel elle n’a pas obtenu de réponse, la sénatrice a donc renoncé à se présenter comme candidate. Si Marie-Noëlle Lienemann déclare ne soutenir aucun candidat à cette étape, elle continue néanmoins d’avancer que « l’union est toujours la meilleure des voies ».

► La Cour de cassation placée « sous le contrôle direct du gouvernement »
Mardi 6 décembre, avant de quitter le gouvernement, Manuel Valls signe un décret stipulant que la Cour de Cassation sera placée sous le « contrôle direct » d’une inspection dépendant du pouvoir exécutif.  Elle se retrouve ainsi placée sous l’autorité d’un membre du gouvernement. Cette cour a pour tâche de contrôler l’exacte application du droit dans les tribunaux et les cours d’appel, ce qui doit garantir une interprétation uniforme de la loi. 
Le président Bertrand Louvel et le procureur général Jean-Claude Marin (les deux plus hauts magistrats de France) dénoncent cette décision, qu’ils qualifient d’ « atteinte indirecte » à la séparation des pouvoirs. Les magistrats s’inquiètent en effet que « l’inspection générale des services judiciaires » liée à l’exécutif puisse à présent contrôler la Cour de Cassation. Jusqu’à présent, celle-ci se contrôlait elle-même, et l’inspection ne contrôlait que les tribunaux de grande instance et les cours d’appel. 
Dominique Rousseau, professeur de droit constitutionnel, explique ainsi à Libération que « l’inspection dépend du ministère de la Justice. Indirectement mais nécessairement, cette décision porte donc atteinte, de manière claire et manifeste, au principe de la séparation des pouvoirs (…) l’exécutif va donc avoir le contrôle sur la cour suprême en France. »

► L’état d’urgence prolongé jusqu’aux élections présidentielles de 2017 
Depuis les attentats du 13 novembre 2015, l’état d’urgence a été mis en place à plusieurs reprises. En raison de l’Euro de football, puis du Tour de France, de l’attentat de Nice en juillet dernier, et devrait maintenant durer jusqu’à juillet 2017. 
Cette décision, sur laquelle le Parlement doit encore se prononcer, a été justifiée par Bernard Cazeneuve en raison du contexte politique des prochaines élections. Celui-ci considère cette prolongation de l’état d’urgence comme « indispensable », qui a selon lui « amplement démontré son efficacité », ce qu’il défend en énumérant les chiffres suivants : « 4194 perquisitions, plus de 517 interpellations, 434 gardes à vue et la saisie de près de 600 armes dont 77 armes de guerre ». Il avance aussi que 17 attentats ont été déjoués en France grâce à cet état d’urgence. 
Mais si celui-ci est critiqué, c’est parce qu’il constitue une dénaturation de l’état de droit, dès lors qu’il limite les libertés. L’état d’urgence doit être temporaire, or il est en vigueur depuis novembre 2015, ce que l’on peut considérer comme un danger pour l’équilibre des pouvoirs en France.

► Les nouvelles révélations sur la France d'Edward Snowden, lanceur d'alerte et ancien agent de la NSA
Après avoir eu accès à la totalité des archives d'Edward Sowden, Le Monde et le site américain The Intercept ont dévoilé de nouvelles pratiques de surveillance de masse par l'agence nationale de sécurité américaine, la NSA et les services de renseignement britanniques, le GCHQ. Les deux agences de renseignement auraient œuvré contre la France pour l'empêcher de payer les rançons pour libérer les otages français retenus à l'étranger. 
De plus, le GCHQ aurait espionné les conversations du patron d'OVH, hébergeur français de sites Internet, le plus important en Europe, ainsi que plusieurs ambassades françaises en Afrique. Les conversations téléphoniques à bord des vols d'avions de commerciaux, en particulier ceux d'Air France, ont également été surveillés par la NSA et le GCHQ. 
 

[INTERNATIONAL]

►Séismes en Indonésie, en Californie et dans le Pacifique :
Mercredi et jeudi, de violents séismes ont été déclarés dans ces régions. On déplore plus de 700 blessés en Indonésie où un appel à l'aide a été lancé. 

Crash d'avion au Pakistan :
Un avion de Pakistan International Airline avec 47 passagers à bord s'est crashé mercredi, pour une raison encore inconnue. Il n'y a aucun survivant. 

► Démission de Matteo Renzi :
le Président du Conseil italien a annoncé sa démission dimanche soir suite à l'échec de son référendum proposant une révision constitutionnelle. 

Victoire du parti écologiste en Autriche :
Alexander Van fer Bellen a remporté le second tour de la présidentielle avec 53,3% des voix, face au candidat d'extrême-droite Norbert Hofer.

 Guerre contre l'Etat Islamique :
L'EI a été chassé de Syrte, en Lybie, et le régime de Damas assure pouvoir l'emporter à Alep.

[CULTURE]

Cinéma: un siècle de vie pour un grand acteur américain
Kirk Douglas, l’acteur star du XXe siècle du cinéma américain a fêté ces 100 ans ce vendredi 9 décembre. On le connaît par ses préstations dans les films comme Vingt Mille Lieues sous les mers, Les Sentiers de la gloire ou encore Spartacus. Pour lui rendre hommage, la cinémathèque lui a consacré une journée spéciale !

Danse: Un artiste tchèque de retour à Paris
Le chorégraphe tchèque, Jiri Kylian, 69 ans, fait son grand retour à l’Opéra de Paris avec son Ballet. Mélangeant danse classique et contemporaine, l'artiste nous propose jusqu’au 31 décembre au Parlais Garnier, deux nouveaux ballets en plus de Bella Figura, Tar and Feathers et Symphony of Psalm. Préparez-vous à être transportés dans un monde d'élégance et de grâce !

Prix Nobel de littérature: Bob Dylan absent lors de la remise
Premier auteur-compositeur-interprète à être distingué par le Nobel de littérature, Bob Dylan ne s’est pas déplacé à Stockholm, le 10 décembre pour recevoir son prix. Il envoya quand même un discours de remerciement qui sera lu lors du banquet.

Disparitions
Bruno Bayen, écrivain et metteur en scène est mort mardi 6 décembre à Paris. Il a notamment écrit Restent les voyages (1990), Eloge de l’aller simple (1991) et Hernando Colon, enquête sur un bâtard (1992).
Grerg Lake, le bassiste et chanteur du groupe de rock progressif-symphonique britannique, Emerson Lake and Palmer (EPL) est décédé à Londres mercredi 7 décembre, à l’âge de 69 ans.

[SOCIETE]

► Affaire Cahuzac : 3 ans de prison ferme et 5 ans d’inéligibilité pour l’ancien ministre en première instance.
Jeudi 8 décembre, le président de la 32ème chambre correctionnelle du TGI de Paris a prononcé la peine de 3 ans de prison et de 5 ans d’inéligibilité à l’encontre de Jérôme Cahuzac. Accusé de fraude fiscale, de blanchiment de fraude fiscale et d’omission de déclaration de patrimoine, l’ancien ministre délégué au Budget du gouvernement Ayrault a d’ores et déjà fait savoir qu’il interjetterait appel de cette décision.

► Heetch : les patrons de la startup favorite des fêtards à la barre.
Mathieu Jacob et Teddy Pellerin étaient convoqués jeudi et vendredi au Tribunal de Grande Instance de Paris pour l’ouverture de leur procès. Le parquet a requis 300 000 euros d’amende ainsi qu’une interdiction de diriger toute entreprise pendant deux ans à l’encontre des fondateurs de Heetch. Ils sont accusés de complicité d’exercice illégal de la profession de taxi, de pratiques commerciales douteuses et de mise en relation de clients avec des conducteurs non-professionnels. La décision sera rendue le 27 mars 2017.

► Succès du Téléthon 2016 : les promesses de dons en légère hausse par rapport à 2015
La 30ème édition du plus grand événement caritatif de France organisé par l’association AFM-Téléthon se tenait vendredi 2 et samedi 3 décembre. Suite aux 30 heures de direct télévisé et aux 20 000 évènements organisés dans toute la France, l’AFM a comptabilisé plus de 80,3 millions d’euros de promesses de dons. L’édition 2015, entachée par les attentats de novembre avait récolté 80,2 millions d’euros. Promesses qui ont abouti à la collecte de plus de 93,8 millions d’euros.

Gratuité des transports en commun et circulation alternée en Île-de-France : le pic de pollution hivernale le plus important depuis 10 ans.
L’île-de-France et la capitale étaient surmontées depuis le 2 décembre d’un épais smog. Cette chape de pollution flottant au dessus de Paris et des communes de la Couronne provient du rejet dans l’atmosphère de particules fines nocives et de dioxyde d’azote, un gaz toxique. Ces deux polluants sont expulsés dans l’air ambiant par le trafic routier, principalement par les moteurs Diesel. Suite aux alertes de l’organisme de contrôle AirParif, des mesures de restriction du trafic et de circulation alternée ont été appliquées par la Mairie de Paris dès mardi. La RATP, la SNCF ainsi que le STIF (Syndicat des Transports d’Île-de-France) lui ont emboîté le pas et ont rendu les transports en commun gratuits dans toute la région. Toutes ces mesures ont été maintenues jusqu’au vendredi 9 décembre, minuit.
 

Equipe de rédaction: Fanny Rocher, Eliane De Sousa, Marie Martinez, Elora Noinville, Laure Durand, François Chagnaud, Aurore Garot
Sources: Le Monde, Libération, Paris Match

Mis à jour le 15 janvier 2017